Phantasm's Laurence Dreyfus Talks To Diapason

24 November 2017

In the December edition of Diapason, Phantasm's director Laurence Dreyfus talks about his recording of Dowland's Lachrimae, which was awarded a Diapason d'or de l'année earlier this week.

Laurence Dreyfus: « Nous nous étions déjà aventurés il y a quelques années dans ce recueil étrange et célèbre, qui aligne sept pavanes sur le même symbole des "larmes"...et nous avions rebroussé chemin. Définir par des choix lucides le caractère de chaque pavane est une chose vraiment délicate. L'écriture pour consort de Dowland, peu idiomatique, n'y aide pas. Il pense la polyphonie en luthiste. Pour nous, c'est, disons, trop facile. Chaque ligne évolue dans une tessiture curieusement étroite. Nous avons joué une bonne partie du Répertoire depuis les débuts de Phantasm en 1994 (trois des membres actuels y figuraient déjà), et malgré cela, les Lachrymae nous échappaient.

Nous y sommes donc revenus, toujours aussi "fanatiques" dans notre travail sur l’intonation ! Et cette fois nous avons mieux saisi ce qui est si puissant et si particulier dans leur écriture. Dowland évoque "seaven passionate pavans". Passionate ! C'est, dans la langue anglaise de l'époque, un terme fort. Je doute qu'il désigne les chants funèbres que j'entends dans certains disques.

Certes, cette passion-là ne s'incarne pas davantage dans des gestes turbulents, mais dans la longueur exceptionnelle des lignes, qui soutiennent une matière sonore quasi symphonique dans son déploiement - et dans la profondeur des harmonies fantastiques qu'elles engendrent. Philip Hobbs, qui nous enregistre toujours avec une sensibilité exceptionnelle, a d'ailleurs été très soucieux de conserver au montage ce sentiment de continuité. »




Elizabeth KennyElizabeth Kenny
PhantasmPhantasm
Dowland: Lachrimae or Seven TearsDowland: Lachrimae or Seven Tears