Related Reviews
Gramophone
'Pinnock delivers a demonstration-quality set including Mahler's Lieder eines fahrenden Gesellen and a gorgeous Siegfried Idyll.'
more >>
BBC Music Magazine
4 Stars
'Busoni's unsettling Berceuse elegiaque creates recessions of instrumental mist, beautifully poised in Trevor Pinnock's direction of the excellent RAM Soloists Ensemble, and nicely captured in this warm, close, yet clear recording.'
more >>
Stuttgarter Zeitung
"Technisch brillant realisieren die Musiker die stilistisch so unterschiedlichen Werke. Im Mahler-Zyklus changiertder Klang zwischen anklagender Schärfe, Melancholie und Weltschmerz. Der junge Bariton Gareth Brynmor John fügt sich mitseiner hellen Klangfarbe perfekt in diese Atmosphäre ein.."
more >>
BBC Radio 3 ‘CD Review’
'These fine young musicians show no frailty in the Busoni, Wagner's Siegfried Idyll or the chamber version of the songs by Zemlinsky and Shoenberg's own arrangements of Mahler's Wayfarer...'
more >>
WDR 3 Musik TonArt
,,Wenn ein Dirigent wie Trevor Pinnock mit seinen Erfahrungen aus der Alten Musik auf so wunderbar uneitle Weise sich dem spätromantischen Repertoire nähert, ist das ein Gewinn. Vieles wirkt graziler, weniger fett und dadurch unmittelbarer.''
more >>
Gramophone
'Katie Bray's mezzo is richly spiced and colourful in potent performances of the Zemlinsky, and Austin's new arrangements manage to capture the best of both worlds, encompassing the quasi-symphonic and the beautifully intimate.'
more >>
MusicWeb International
'The excellent Royal Academy Soloists give a good and sensitive performance which rounds off an enterprising disc.'
more >>
AllMusic
4½ Stars
'The performances of baritone Gareth Brynmor John in the Mahler and mezzo-soprano Katie Bray in the Zemlinsky are especially warm and intimate in this setting...these performances are so ingratiating, this hybrid SACD is recommended for all listeners.'
more >>
SA-CD.net
4½ Stars
'The work's beauty, charm and intimacy is conveyed in a way that full orchestral accounts can never match, and one could hardly imagine a finer performance than it receives here from the excellent Royal Academy of Music Soloists Ensemble.'
more >>
Pizzicato
,,Bei soviel Sorgfalt verwundert es, dass Pinnock dafür eine so vibratoreiche Stimme wie die der jungen britischen Mezzosopranistin Katie Bray zuließ. Sie ist zwar, was Färbung und Expressivität angeht...''
more >>
Artistxite
,,Trevor Pinnock und sein 18-köpfiges Ensemble überzeugen durch höchste spielerische Präzision und bemerkenswerte Expressivität. Diese Kammerfassungen eröffnen einen luftigen, transparenten Blick auf eine Fülle verborgener Details.''
more >>
Classical CD Review
'...excellent...'
more >>

Royal Academy of Music Soloists Ensemble & Trevor Pinnock - Mahler: Lieder eines fahrenden Gesellen - Crescendo


15 July 2015
Crescendo
Quentin Mourier

Son 10

Répertoire 9

A une époque où tout orchestre digne de ce nom devait comporter au moins cinquante musiciens, un nouveau genre se développa : l'orchestre de chambre. Le compositeur Arnold Schönberg, au début du 20ème siècle, fut l'un des grands promoteurs de cette formation inhabituelle d'une dizaine d'instrumentistes, qui permettait de jouer à peu de frais le grand répertoire symphonique. Ce disque du Royal Academy of Music soloists ensemble entend lui rendre hommage à travers une série d'arrangements d'œuvres de cette époque. On y entend deux œuvres instrumentales et deux œuvres vocales, dont l'instrumentation n'a rien à envier à un grand orchestre symphonique. Les jeunes chanteurs, tous deux fraîchement diplômés de la Royal Academy Opera, ont pour eux un timbre homogène et un beau sens de la ligne. On reconnaît bien là l'école anglaise du chant, qui n'a pas fini de former d'excellents interprètes ! La mezzo Katie Bray fait merveille dans Zemlinsky avec son timbre large et ses aigus moelleux. Son interprétation délicate sert fort bien la poésie de Maeterlinck (dans une traduction allemande), toute en évocation. Quant au baryton Gareth Brynmore John, à la voix ronde et caressante, il se distingue dans Mahler par sa sensibilité. Son allemand est très clair, bien qu'on y décèle un léger accent anglais.

Heureusement, le disque comporte une belle surprise : la Berceuse Élégiaque de Busoni. Très peu jouée de nos jours, l'œuvre fut écrite en 1909, peu après le décès de la mère du compositeur ; austère et poignante, on y trouve du Jongen autant que du Schönberg. L'orchestre rend parfaitement la sobre tristesse de cette musique qui mériterait d'être mieux connue. Un « oubli » peu sympathique pour ces jeunes interprètes, qui sont pour beaucoup dans la qualité de cet enregistrement inégal.    


Bookmark and Share


Related Links

Royal Academy of MusicRoyal Academy of Music
Trevor PinnockTrevor Pinnock
Mahler: Lieder eines fahrenden Gesellen (arr. Schoenberg)Mahler: Lieder eines fahrenden Gesellen (arr. Schoenberg)