Related Reviews
MusicWeb International
'Thoroughly engaging, demonstrating mastery of the instrument and of the chosen repertoire.'
more >>
Early Music Review
'This is very much the thinking man or women's Bach.'
more >>
Fidelity
' it is so beautiful, so beautiful and an almost meditative performance'
more >>
The Independent
Online Mention: 'The best music of 2012: Classical'
more >>
MusicWeb International
'Now here's a splendid performance from Richard Tunnicliffe that is certainly worthy of very close scrutiny indeed'.
more >>
Audiophile Audition
4 Stars
'To this listener, the whole experience is also an adventurous one, exacerbated by the rhythmical jest and uplifting moments by Tunnicliffe's skilled crafts and virtuosity.'
more >>
International Record Review
‘[Tunnicliffe] illuminates these masterpieces with [a] kind of lightly worn elegance and refreshing sobriety…highly recommended.’
more >>
The Strad
'These are weighty interpretations with a broad harmonic sweep.'
more >>
The Independent on Sunday
5 Stars
'Tunnicliffe's sound is generous and finely grained, the faster dances sharply pointed, the sarabandes dark pools of metreless beauty.'
more >>
Gramophone
'For those who like their Bach honest and unrefined, this is probably the most appealing recording of these pieces...'
more >>
Pizzicato
Astonishing review from Pizzicato
more >>
BBC Music Magazine
4½ Stars
‘These recordings have authority, character and a truly distinctive sound fabulously recorded by Linn.’
more >>
Allmusic
'...Tunnicliffe should be appreciated for his artistry and given a thorough hearing'.
more >>
Birmingham Post
'A lovely double-CD set...'
more >>
The Sunday Times
'His degree of interpretative intervention gauged beautifully...'
more >>
SA-CD.net
5 Stars
‘Tunnicliffe’s performances are simply magnificent.’
more >>
MusicWeb International
'...this new recording is a fine addition to the list of distinguished recordings of these Cello Suites.'
more >>
Music and Words
4 Stars
‘…an evocation of the natural, unadorned, almost sombre beauty he elicits in his Bach.’
more >>

Richard Tunnicliffe - Bach Cello Suites - ResMusica


16 July 2012
ResMusica
Nicolas Cerny

Si elles sont par définition plus « légères » (car dansantes) que les Sonates et partitas pour violon seul, les Suites pour violoncelle BWV 1007-1012 de Jean-Sébastien Bach ne manquent pas de sophistication. Sans posséder de morceau comparable à la fameuse chaconne de la Sonate en mineur ou à la fugue BWV 1001 qui vont à l'encontre du peu de prédisposition pour la polyphonie stricte de la part d'un instrument à quatre cordes, les pages pour violoncelle n'en représentent pas moins un défi pour les interprètes qui les approchent -et a fortiori pour ceux, nombreux, qui les enregistrent.

Jouer un violoncelle allemand (attribué à Leonhard Maussiell) daté de 1720 et accordé à 415 Hz. rapproche-t-il Richard Tunnicliffe de la chimérique « authenticité » recherchée par les musiciens baroques ? Certainement pas. Ce qui transpire dans son interprétation est une sorte de flegme typiquement britannique que l'on attend pas forcément dans ces pages du bouillonnant Thuringien. Pourtant, force est de constater que l'approche très réfléchie du violoncelliste ne manque pas d'arguments pour séduire.

Armé d'une solide technique et aidé par la magnifique palette de couleurs que lui permet son instrument aux basses profondes, Tunnicliffe prend le parti, dès les premières mesures du célèbre prélude de la Suite BWV 1007, d'axer sa lecture sur l'articulation et la rhétorique plutôt que sur la recherche de quelque extase transcendante que ce soit. Certes, les danses rapides n'étourdissent pas mais l'utilisation d'un archet ancien n'empêche pas le legato de chanter ni de déployer des phrases au long souffle. Mais c'est dans l'organisation du discours que le britannique excelle tout particulièrement. Cet enregistrement ne convaincra peut-être pas les mélomanes en recherche d'ivresse sensuelle ou métaphysique mais ravira les « intellectuels » souhaitant pouvoir observer clairement les arcanes d'une architecture dont la beauté repose dans une perfection sans fioriture inutile. Le violoncelle piccolo ( à 5 cordes) utilisé pour la Suite n°6 permet quant à lui de beaux effets de timbre. 


Bookmark and Share


Related Links

Richard TunnicliffeRichard Tunnicliffe
J.S. Bach Cello SuitesJ.S. Bach Cello Suites