Royal Academy of Music Manson Ensemble & Oliver Knussen - Stravinsky: The Soldier's Tale - Diapason

Encadrant l'œuvre-phare, les hommages (canons, chorals...) écrits par Peter Maxwell Davies et Harrison Birtwistle ne sont guère significatifs. Les trois intemporelles et exquises miniatures dues au maître lui-même offrent un tout autre intérêt : fraiche Fanfare (1964) pour deux trompettes, Epitaphe (1959) pour flûte, clarinette et harpe à la mémoire du prince de Fürstenberg, Double Canon (idem) pour quatuor à cordes "Raoul Dufy in memoriam".

L'Histoire du soldat (1918) est donnée dans sa version anglaise (The Soldier's Tale), peu défendable eu égard au caractère ethnique et à la savoureuse finesse du texte original de Charles-Ferdinand Ramuz, adaptant in argument d'origine russe tiré des contes d'Afanassiev. Stravinsky n'admettait de facto que les traductions en russe et en allemand (cette dernière d'ailleurs excellente).

Cela dit, les interprètes tirent mieux leur épingle du jeu que ceux d'une récente version américaine (Naxos, cf. no 646). Réunis autour d'Oliver Knussen - qui n'est pas le compositeur à l'œuvre -, ils savent transcender le seul archétype du fabliau pour le faire résonner, avec son commentaire extérieur au décor, tel un lointain écho du Combat de Trancrede et Clorinde de Monteverdi. L'actrice Harriet Walter campe une Récitante au style châtié et étudié. C'est Harrison Birtwistle qui prête sa voix au Soldat (un rien trop placide), et surtout George Benjamin qui incarne un Diable de haut vol, aux accents prenants et personnels.

Les remarquables musiciens du Royal Academy of Music Manson Ensemble font oublier leur (relatif) manque de truculence par une énergie et une audace exemplaires. Dans les onze séquences instrumentales de la partition, Knussen va droit au but et ajuste des contrastes francs. Il exploite avec une grande acuité les différences de hauteur, de rythme de couleur pour donner à la musique ô combien incisive de cet "orchestre" réduit à sept solistes une dimension vraiment supplémentaire.

Diapason
01 June 2017