Related Reviews
Hi-Fi News
4 Stars
'...the Thalia Ensemble plays historic or period copy instruments - and very well too.'
more >>
Fanfare
'The performances are spirited.'
more >>
American Record Guide
'Rozema is solid on the natural horn, boasting a clean tone and superb technique...the group honestly pursues good balance, blend, and phrasing...'
more >>
Limelight Magazine
4 Stars
'Their performances, positively Baroque in their rhythmic bounce, have the beauty and intricacy of a music box - no gesture wasted, utterly charming to a fault.'
more >>
BBC Radio 3 ‘Record Review’
'It's great repertoire to have...I think [the G major Quintet] is worth hearing just for the bassoon.'
more >>
The Arts Desk
'Do your bit for Reicha, and kick-start his revival by buying this charming disc.'
more >>
Musicalifeiten
„Zoals gelukkig zo vaak bij blaasensembles klinkt de opname vrijwel ideaal.”
more >>
The New Listener
„Wir hören mit den Musikerinnen und Musikern des Thalia Ensembles eine spannende und abwechslungsreiche Aufführung beider Quintette."
more >>
Early Music Review
5 Stars
'Thalia Ensemble imbued the music with considerable individuality...perhaps not since Mozart and not until Nielsen did anyone write such accomplished chamber music for winds.'
more >>
Gramophone
'These are infectious works, intended not to provoke but simply to delight, and in these elegantly shaped performances they do just that.'
more >>
The Observer
'...they respond to Reicha's easy-going charm with skill.'
more >>

Thalia Ensemble - Reicha: Wind Quintets - Crescendo


13 June 2016
Crescendo
Quentin Mourier
4 Stars

Son 9 - Livret 10 - Répertoire 9 - Interprétation 8

Beaucoup de mélomanes ne se souviennent d'Antoine Reicha que pour avoir été le professeur de Berlioz. Or, celui qui a aujourd'hui son monument au cimetière du Père-Lachaise fut loin d'être le représentant du pompeux académisme français qui avait alors cours. A une époque où la musique de Mozart servait encore de modèle de bon goût, Reicha sut faire évoluer des éléments du langage classique vers un style plus moderne, menant notamment des recherches sur la modulation. Né à Prague en 1770, Reicha fit ses études en Allemagne avant de séjourner régulièrement à Paris où il s'installa définitivement en 1808. En ce début de 19e siècle, la toute jeune République Française avait créé des fanfares militaires dans tout le pays et le Conservatoire de Paris, fondé en 1795, avait pour tâche de les fournir en instrumentistes compétents. C'est donc tout naturellement qu'une école d'instruments à vent s'était formée, donnant naissance à la formation du quintette à vents : flûte, hautbois, clarinette, basson et cor. Cette formation devait rester une spécialité parisienne jusqu'à la fin du 19e siècle, avant d'être adoptée par des compositeurs de toute l'Europe. Reicha en a laissé pas moins de vingt-quatre, dont deux sont enregistrés ici. Le compositeur n'échappe pas toujours aux lieux communs stylistiques, mais sa musique reste généralement inventive et de belle facture. L'ensemble hollandais Thalia a fait le choix des instruments anciens, ce qui donne à leur interprétation une sonorité typée (on savourera les irrégularités du cor naturel !) ainsi qu'une légèreté naturelle. Comme souvent dans les interprétations « historiques », c'est l'indépendance des lignes qui est exploitée plutôt qu'une parfaite fusion des timbres. Mais si chaque musicien est à son tour soliste, les équilibres sont parfaitement réglés et les mélodies ressortent sans effort. Leur verve défend donc joyeusement cette musique sans prétention qu'on écoute avec plaisir.


Bookmark and Share


Related Links

Thalia EnsembleThalia Ensemble
Reicha: Wind QuintetsReicha: Wind Quintets